Conférence Al Sahm

Conférence Al Sahm

Conférence Al Sahm

Les paiements mobiles, IA et Innovations

 

Cette événement est une rencontre avec des acteurs du secteur des paiements mobiles et de la technologie, des professeurs d'informatique et d'intelligence artificielle ainsi que les banques de la région MENA. Ces différents acteurs apportent leurs points de vue et leurs retours d’expérience sur le changement des tendances et des usages en matière de paiement.

 

Thèmes abordés lors des panels:

  • Impact des paiements mobiles et des systèmes mobiles sur les opérations
  • L'intelligence artificielle et le service client
  • L’éducation et l’intelligence artificielle
  • le codage et le développement d'applications et la cybersécurité
  • Croisement du Marketing digital et du paiement mobile
  • Gestion de projets, marketing et IA
  • La tech-entreprise : Difficultés et pièges à éviter lors de la création d’une entreprise technologique.

 

Lors de cet événement on retient que l'information, bienveillance, réseautage féminin, sont les objectifs de la conférence ainsi que des évènements d’Al Sahm. La recherche dans l’absolu, mais aussi en Intelligence artificielle sert à adresser un besoin réel des entreprises et du marché, et non pas pour le simple plaisir académique. Toutefois, la connectivité entre la recherche et l’entreprise n’est pas au niveau escompté. Les deux axes continuent à se côtoyer, se croiser parfois, sans assurer une réelle collaboration.

Au maroc, et contrairement à ce que l’on peut croire ; il y a un fort potentiel de recherche en innovation technique. Le pré-requis étant de l’encadrer et lui donner les moyens, principalement financiers. Toutefois, on assiste à une vraie révolution et prolifération des fintech. Cependant, il ne s’agit pas de développer uniquement des applications, mais plutôt de transformer des entreprises pour être dans le numérique. Il faut également, passer à des operating model et à des entreprises plus agiles, qui changent par rapport aux organisations classiques hiérarchiques, où l’agilité n’est pas adoptée.

On contaste que l’Afrique est considéré comme étant le 1er laboratoire digital du monde. Mais aussi que le digital donne des opportunités aux femmes. Néanmoins, il y a un grand écart entre les directions générales des entreprises, qui font les stratégies et les équipes qui font le numérique sur le terrain (globalement jeunes). La transformation digitale, passe essentiellement par une réponse à la question suivante : « Pourquoi faire du digital et quels sont ses apports sur l’entreprise ? ». Il est primordial que les entreprises puissent comprendre pourquoi elles devraient s’inscrire dans une démarche de transformation numérique avant de l’entamer. Il faut savoir que le digital n’exclut pas l’humain. L’humain reste au cœur du digital, en tant qu’acteur de services, en tant que client/utilisateur final. Le digital transforme entre autres les interactions avec l’humain.

Et pour cela, des projets de mise en œuvre de plateformes de e-learning sont en cours au Maroc, afin de faire bénéficier le secteur de formation des avantages de la technologie et l’innovation. Toutefois, on contaste un manque de représentation de la gente féminine dans les entreprises technologiques au Maroc, notamment. Des difficultés pour le lancement et le maintien de l’activité se posent. Des qualités humaines, telles que la force de caractère, la persévérance et la détermination, en plus des qualités techniques sont à mettre en jeu pour réussir le techentrepreneurship. Des exemples de techentreprises marocaines très prometteuses, où des femmes managent, ont été présentes à la conférence, notamment Bots factory, Le douar Tech et le Wagon et ALTADOS.